Marchés publics : interdiction de modifier une offre

Dans un arrêt du 20 décembre 2019, n°419993, Communauté de communes de Sélestat, le Conseil d’Etat rappelle que le pouvoir adjudicateur ne dispose pas d’une liberté absolue dans l’analyse des offres des candidats.

Il peut négocier, mais ne peut pas modifier ou compléter unilatéralement le contenu de l’offre d’un candidat.

La haute juridiction commence par rappeler les dispositions de l’article L. 1411-1 du code général des collectivités territoriales applicables aux concessions.

Elle considère ensuite que ces dispositions « qui permettent à la personne publique élégante de négocier librement les offres des candidats, ne l’autorisent pas à modifier ou à compléter de sa propre initiative et unilatéralement une offre dont elle estimerait que les prestations ne respectent pas les caractéristiques quantitatives et qualitatives qu’elle a définies« .

Or au cas présent l’acheteur avait modifié le prix horaire d’un candidat, la conduisant à montrer de manière importante le montant attendu des recettes liées à ce taux horaire et à majorer par voie de conséquence, celui de la contribution de la collectivité.

Cette modification a eu pour effet de faire regarder l’offre d’une concurrente comme plus favorable que celle modifiée par l’acheteur.

Il existait donc une rupture d’égalité entre les candidats.

Un problème en matière de marchés publics ou contrats publics ?

Contactez Maître Aurélien PY, avocat en droit des marchés publics à Grenoble et à Gap. 

A l’écoute, disponible et compétent, il répond à vos questions au cours d’un entretien physique ou en visioconférence en droit des marchés publics et vous accompagne pour toute procédure amiable ou contentieuse sollicitée.

Contact Cabinet de Grenoble : https://www.py-avocat.fr/avocat-droit-public-grenoble
Contact Cabinet de Gap : https://www.py-avocat.fr/avocat-droit-public-gap/